Description

Ce livre de français 4ᵉ aurait pu s’appeler « Mes séquences de Français ». En effet, il est divisé en cinq séquences.

Cette structuration appelle quelques commentaires.
– Nous donnons au terme « séquence » le sens qui lui est donné dans le programme officiel de français (édition 2010) où en « annexes 2 : glossaire » on peut lire : « Séquence : (…) unité de formation qui permet d’atteindre un objectif complexe […] Une séquence peut regrouper plusieurs séances […] La séquence est une unité de formation, la séance, une unité de temps. »

– Pour ce livre de français 4ᵉ, nous avons choisi l’entrée par les compétences. En effet, ce que, dans la définition de la notion de séquence, le programme officiel de français appelle « objectif complexe » n’est pas très différent de la compétence au sens où Roegiers l’entend quand il écrit : « On dit de quelqu’un qu’il est compétent lorsque non seulement il possède certains acquis (connaissances, savoir-faire, procédures, attitudes, etc.), mais surtout lorsqu’il peut mobiliser ces acquis de façon concrète pour résoudre une situation-problème donnée. » (Xavier Roegiers, La pédagogie de l’intégration en bref, Rabat, mars 2006)

Il va donc de soi que cette option n’interdit pas, tant s’en faut, au professeur ou au parent, de dispenser des enseignements ponctuels pour donner à l’apprenant les ressources qu’il sera appelé à mobiliser au terme de la séquence. Toutefois, la perspective de ces enseignements ponctuels, elle, doit forcément changer. La grammaire par exemple ne doit plus être enseignée pour elle-même (logique photographique), mais dans une perspective de communication, de production écrite et orale (logique vidéographique).
– Cette option permet de rendre effectif le renforcement de « la cohérence des matières par un meilleur décloisonnement des apprentissages » comme y invite le programme officiel en vigueur qui précise dès l’exposé des motifs : « Cette entrée par les compétences doit être un outil efficace de gestion de la qualité des apprentissages, dans la mesure où elle cherche à générer des situations pédagogiques plus motivantes : les matières du Français ne sont plus seulement enseignées pour elles-mêmes, mais également en fonction des compétences visées. » Voilà pourquoi, dans le livret d’activités de l’apprenant, les titres des « ateliers » sont formulés comme le seraient des compétences de production écrite. Ainsi, aux titres traditionnels « Les paroles rapportées » ou « Les pronoms », nous avons préféré respectivement « Insérer des paroles rapportées dans le récit pour l’enrichir » et « Nommer autrement pour éviter les répétions et rendre son style plus agréable ».

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Livre de français 4ᵉ”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *